01 juin 2007

l'enfant et le vent






















«Nous vivons dans un monde où

Les gouttes de pluie ne suffisent plus
A consoler la mer déçue
De tous ces voiliers qui
Passent sans savoir
Que de l'horizon ils sont issus
De même qu'ils s'y destinent
Inlassablement
Sempiternellement
Comme l'enfant qui revient sur ses terres
Parce que ses pas le guident
Sans boussole aucune
Vers une lumière sans nom
Il la connaît bien
Il la ressent, il l'entend
Mais jamais ne la voit
Sa marque lui est indélébile
C'est pourquoi il sait qu'il est vain
Pour lui de naviguer
Contre les vents de tourmente
Alors il se laisse porter
Et doucement le vent
Devient docile à ses pensées...»

Poème cueilli
sur les terres fleuries
de Marie ma tite grande :

www.k-poetik.com
www.myspace.com/lessouffleursdevers



2 Commentaires:

Anonymous dimbac35@msn.com a dit...

Un texte étonnant. On jurerait les mots d'un vieux sage à son enfant, ou le contraire...
Ô Beauté d'un coeur en vol.
Dimitri.

04 juillet, 2007 09:16  
Anonymous Fleuranne a dit...

En flanant l'autre soir
Ton jardin m'a appelée
Je sortais de la mer
Et m'y suis reposée
J'ai oublié le monde
La grisaille et le bruit
Retrouvé tes étoiles
Innondée de paix
Chaleur et poésie

Pour tout ça Michel
MERCI

Marie

30 juillet, 2007 10:24  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home