12 avril 2007

rase campagne






















En marchant dans Paris,
j'aime jeter un oeil sur les affiches politiques.
Surtout sur ce qu'on y ajoute :
ratures, déchirures, peintures, commentaires...
Je me dis que le jour où le quidam
aura autant d'esprit et de courage
pour faire subir le même sort à la pub,
on aura fait du chemin.

En tous cas j'aime bien celle-ci :
Bien mis, cadré plein ciel
sur fond de paysage-rural-mais-pas-trop,
le chantre de la France Bleu-Marine
entarté clair et net.

Cet apôtre de la violence civile pour tous
voudrait se faire aimer, paraît-il ?
C'est un peu tard.

Le cauchemard d'un second tour Sarkozy-Le Pen
se lit sur tous les fronts baissés
prêts à vendre au besoin leur âme à un Bearnais Bleu clair,
pendant que les petits rasent les murs
en attendant eternellement demain.

A la marche des Oubliés le 14 entre Bastille et République.
Qui viendra ?
Ceux qui n'auront pas peur ?
C'est peu.


5 Commentaires:

Anonymous KcioP a dit...

Je n'ai pas de nom
Je n'ai pas de couleur
Je suis tout autour de vous
Ne sentez-vous pas cette odeur ?
Je suis la bête immonde
Celle qui inonde et inocule
Sa fièvre tout autour du monde
Celle qui vous gronde et vous encule
Je suis :
Le mal aux mille tentacules

On peut me voir à la télé
A chaque seconde
Sur toutes les chaînes
Sur les visages immaculés
Je suis le produit de la haine
Et jamais rien ne me réfrène
Quand le processus est lancé
Je me nourris de vos pulsions
De vos rêves les plus insensés
Le dispositif est parfait
Aucune faille
Ni dans le message
Ni dans l'effet

En effet
Vindicativement je mens
Je suis la pieuvre qui s'agite
Celle qui contrôle
Celle qui habite vos esprits
Je suis dans les regards
Je suis chez vos voisins
Sur les panneaux publicitaires
Je fais la Une
Dans les tribunes
Dans les bulletins
Appelez-moi joyeux tribin

Si tout va bien je serai élu
Vous n'aurez qu'à montrer votre cul
Je vous prendrais avec passion
Vos poésies et vos chansons

29 avril, 2007 14:32  
Blogger Pivoine a dit...

Michel! Je suis emue de te revoir sur le Net. Tu as seme la poesie, la musique et la connaissance par monts et par vaux, infatiguable porteur d'histoires et de legendes. Pour t'ecrire, j'ai ressorti mon vieux "nom d'artiste", esperant que tu puisses reconnaitre l'identite de celle qui signe ce"commentaire", avec sa plume teintee de nostalgie...
Pour l'amour et les etoiles!
Pivoine

10 mai, 2007 23:08  
Blogger M.H. a dit...

Bonjour Pivoine ! Heureux de voir que tu es toujours de ce monde ! Bienvenue au Jardin puisque le coeur t'en dit. Tu dois en avoir toi aussi des choses à raconter... j'ai revu récemment Baur, Amadieu, Sulmont, Donnot. Tous m'ont demandé de tes nouvelles. Alors à bientôt j'espère sur la toile ou ailleurs.

11 mai, 2007 02:46  
Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour,
J'ai voyagé durant votre spectacle d'hier soir à St Quentin.. 1h30 de voyages avec vos ravis, le treize, l'Elise.. et le temps qui s'arrête.. merci merci encore

J'ai trouvé un cd Astérios.;; existe t il d'autres enregistrement

Christian

25 mai, 2007 11:04  
Blogger M.H. a dit...

Bonjour Christian : )
et merci à toi d'être venu au théâtre de la Manufacture. Bon voyage avec Astérios. D'autres enregistrements sont prévus, rendez-vous après l'automne...

25 mai, 2007 14:35  

Enregistrer un commentaire

<< Home